La Fête des mères

    Que ferait-on sans elles? Toujours présentes à nos côtés. Beaucoup de nos accomplissements ont vu le jour grâce à elles. La fête des mères, fête mondialement célébrée est sous le signe du remerciement pour leur dévouement et pour leur amour portés sur leurs enfants. Ce jour, où, enfants comme adultes, offrent des cadeaux, des chocolats, des photos ou des bouquets de fleurs à leur mère. Elle arrive à grand pas. L’équipe de Rose des Bois prépare et vous accompagne pour cette journée si particulière. 

    Les histoires avec nos mères ne manquent pas, loin de là. Tout comme cette fête en leur honneur. De l’Antiquité Grecque et Romaine, aux combats de Julia Ward Howe et Anna Jarvis, à son officialisation en France en 1926 puis en 1950, la fête des mères n’a cessée de se réinventer. Elle fut initialement à l’honneur de la Déesse Rhéa (ou Cybele), mère des Dieux Grecs (y compris de Zeus) puis reprise par les Romains sous la dénomination de Matronalia. De nature printanière, la fertilité était avant tout célébrée. 

    Fête païenne, elle fut néanmoins tombée en désuétude pendant le Moyen-Âge, période où la religion prônait dans nos sociétés. Au delà de l’introduction de la Mothering Sunday, le quatrième dimanche du carême au Royaume-Uni, ce sera silence radio jusqu’à la fin du XIXe siècle. 

    Ce retour s’explique à nouveau par des revendications natalistes dans une Europe (et particulièrement la France) qui s’embourbe dans un déclin démographique, dans un déclin démographique, dans une chute de la natalité. 

    Le village d’Artas en Isère représente le précurseur de la Fête des Mères avec la création le 10 juin 1906 de la distinction du « Haut mérite maternel » délivrée par l’Union fraternelle des Pères méritants d’Artas, à deux mères de 9 enfants. Puis sa célébration est empruntée en 1918 par la ville de Lyon en hommage des mères et épouses ayant perdu leur fils et mari pendant la Première Guerre Mondiale, jusqu’à atteindre son épitomé : son officialisation en 1926. 

    Avant l’Isère, la Fête des Mères telle qu’on la connaît aujourd’hui provient des USA. La Mother’s Day a été instaurées en 1908 en hommage à Anna Jarvis qui défendait, après Julia Ward Howe, la paix. La paix est le deuxième maître mot de cette journée. C’est en hommage à sa mère que l’oeillet devint la fleur symbole. 

    Aujourd’hui malgré un certain accaparement commercial, n’oublions pas les tenants et soubassements de cette fête : l’amour envers nos mères. Christian Dior affirma par ailleurs qu' »après les femmes, les fleurs sont les créations les plus divines ». L’équipe de Rose des Bois souhaite contribuer au rayonnement de cette journée pour chacun. Oeillet, roses, pivoines, lys ou bouquet, nous serons toujours auprès de vous.